L’exposition « Art et Divertissement » de la SVA ouvre ses portes en Provence

La toute dernière exposition du College dans un monastère historique présente des œuvres d'anciens élèves de divers programmes.

September 27, 2019 by Joyce Rutter Kaye
Photo par Gabriella Lincoln (programme BFA 2019 Photography and Video)
Exposition « Art et Divertissement » dans le cloître roman de Saint-Paul de Mausole. De gauche à droite : <em>Untitled</em>, par Xiaohua Yang (programme MFA 2018 Illustration) ; <em>Moving Meditation 5</em>, par Karli Cadel (programme MPS 2011 Digital Photo). Photo par Gabriella Lincoln (programme BFA 2019 Photography and Video) <span class="redactor-invisible-space"></span>
Exposition « Art et Divertissement » dans le cloître roman de Saint-Paul de Mausole. De gauche à droite : Untitled, par Xiaohua Yang (programme MFA 2018 Illustration) ; Moving Meditation 5, par Karli Cadel (programme MPS 2011 Digital Photo). Photo par Gabriella Lincoln (programme BFA 2019 Photography and Video)

Pour la soirée d’ouverture des Journées du Patrimoine à Saint-Rémy de Provence (France) le 20 septembre, des centaines de personnes se sont pressées à Saint-Paul de Mausole, un monastère historique, pour profiter d’une joyeuse soirée musicale, dansante et surtout artistique. Arborant boas à plumes, chapeaux fantaisie, costumes traditionnels et beaucoup de joie de vivre, les mécènes ont, pendant une heure, profité d’un programme d’histoire culturelle, de claquettes et d’une chorale à laquelle ils pouvaient se joindre. Après cela, ils ont pu flâner dans le cloître du XIe siècle du monastère pour le vernissage de « Art et Divertissement », une exposition organisée en collaboration par la SVA et l’Association Valetudo pour la valorisation thérapeutique des créations artistiques.
'« Art et Divertissement », à découvrir jusqu’au 31 octobre, marque le 10e anniversaire du partenariat transatlantique avec l'association Valetudo, qui inclue l’art et la culture au cœur du projet de soins. Association située au sein d'une clinique psychiatrique pour femmes "la maison de santé saint Paul" gérée par l'association Vivre et devenir" L’emplacement de la clinique n’est pas anodin : c’est là que Vincent van Gogh a résidé pendant un an (1889-1890) et où on l’a encouragé à peindre dans le cadre de son processus de guérison. L’année qu’il a passée à Saint-Paul a été prolifique et a donné naissance à de nombreuses chefs-d'œuvre, dont La Nuit étoilée et Les Iris. Inspiré par le travail de Van Gogh et le rêve du peintre d’ouvrir un collectif d’artistes dans le sud de la France, le Dr Jean-Marc Boulon a fondé l'association Valetudo en 1995. «« L’énergie générée dans ces bâtiments a insufflé un élan extraordinaire à la réalisation de cet objectif », avait-il déclaré. Dix ans plus tard, Anthony P. Rhodes, vice-président exécutif de la SVA, et le Dr Boulon ont donné le jour au partenariat SVA-Valetudo. Bien qu’un certain nombre d’autres institutions aient contacté le Dr Boulon pour des projets similaires, la SVA a été la première à faire preuve d’un niveau de réflexion et de professionnalisme « à la hauteur du rêve de Van Gogh », explique-t-il.
Chaque année, un thème particulier est choisi pour ces expositions doubles. Cette année, « Art et Divertissement » met l’accent sur la joie que procurent l’art et son partage avec les autres. Organisée par Francis DiTommaso, directeur de SVA Galleries, l’exposition SVA présente 26 œuvres d’anciens élèves qui travaillent dans les domaines de l’illustration, du design, de la photographie, des beaux-arts, de l’architecture d’intérieur, de l’art informatique, de la vidéo et de l’animation. Trente-trois œuvres de patientes de Valetudo sont exposés simultanément, qui mettent l’accent sur le même esprit, principalement à travers les formes artistiques de la peinture et du collage. Quatre pièces supplémentaires ont été créées dans le cadre d’une collaboration, où des reproductions d’œuvres d’anciens élèves de la SVA ont été fournies aux patients, sur lesquelles certains d’entre eux ont peint ou réalisé des collages. Sœurs de Gabriella Lincoln (programme BFA 2019 Photography and Video), une photographie en noir et blanc de deux sœurs dans un champ, a par exemple été transformée de façon ludique en une image de quatre sœurs traversant une rue, un collage inspiré de la célèbre pochette de l’album Abbey Road des Beatles. Le Dr Boulon a travaillé en étroite collaboration avec une patiente pour terminer l’œuvre, qu’ils ont tous les deux signée.

SVA Features: SVA’s “Art and Revelry” Debuts in Provence (FRENCH)

« D'après moi, l’art et la culture sont un droit universel, a déclaré le Dr Boulon dans une entrevue accordée dans l’atelier de peinture de la clinique avant le vernissage. Elle a l’avantage de créer une relation complémentaire différente de la relation traditionnelle entre le médecin et le patient. Quand je pratique la psychiatrie, je suis le médecin. Mais quand je joue de la musique avec eux ou que je peins à leurs côtés, ils voient qu’il y a un point commun entre le médecin et le patient. Je suis à leur niveau parce que nous sommes tous des peintres amateurs. »
Le Dr Boulon a réfléchi à l’impact que ces dix années de partenariat avec la SVA ont eu sur Valetudo, ses patientes et les cliniciens qui y travaillent. La visibilité mondiale de l’organisation d’une exposition avec des artistes professionnels a eu des retombées immédiates pour l’institut, ce qui lui a permis d’organiser d’autres expositions dans des villes du monde entier, dont une grande exposition à Vicenza (Italie) en 2017, où les travaux de patients, inspirés des œuvres de van Gogh, étaient accrochés aux côtés de 123 œuvres originales du célèbre peintre.
Le personnel médical bénéficie également de ces retombées. « La psychiatrie institutionnelle est épuisante pour les praticiens, dit-il. Quand il y a des choses complémentaires, comme des films réalisés ici, quand les chaînes de télévision passent par ici, quand les gens viennent nous voir et quand nous organisons cette exposition, cela insuffle une énergie qui aide le personnel, qui est autrement épuisé par ce travail. »
Pour les patientes de la clinique, participer à une exposition publique avec des artistes reconnus de la SVA accentue de façon exponentielle l’estime de soi qui découle de la création artistique même. « L’un des principaux symptômes de la dépression est de penser que l’on ne vaut rien, de se dévaloriser, et vient ensuite d’un manque d’intérêt, dit-il. Le malade ne s’intéresse plus à rien. Il se replie sur lui-même et s’isole socialement. L’art a un effet thérapeutique, parce qu’avec l’art, on découvre que, parce que j’ai peint ce tableau, parce que je l’ai vendu et parce que je l’ai exposé avec des artistes new-yorkais, j’ai une certaine valeur. »
Vous pouvez visiter l’exposition « Art et Divertissement » au Cloître Saint-Paul de Mausole, à Saint-Rémy de Provence (France) jusqu’au jeudi 31 octobre. Pour plus d'informations sur les précédentes expositions SVA-Valetudo, cliquez ici.

SVA Features: SVA’s “Art and Revelry” Debuts in Provence (FRENCH)